Page 1 sur 1

Triumph 900 Thruxton

MessagePosté: Sam 22 Oct 2005 18:10
par Titou
Jolie, avec un empattement conséquent, comme j’aime. Un beau look de Cafe racer Anglais, mais je pars avec un léger a priori puisqu’on entend ça et là que c’est une pâle copie sans saveur des Bonneville des 60’s. Les guidons bracelets ont un angle assez fermé, les commandes sont relativement reculées, le buste est penché sur l’avant : ça y est, je suis en route vers l’Ace Cafe. C’est une fois le contact mis que la banane retombe : le son est feutré, très discret. Il n’y a pas de vibration sensuelle mais plutôt des micro-ondes… qui donnent une crise de nerf à haut régime constant. Bon… Première, le twin part sans rechigner. Je passe les vitesses à bas régime pour voir s’il cogne un peu mais non, il est presque aussi souple qu’un quatre cylindre, incroyable ! Testons la partie cycle sur petites routes : c’est très très agile (quand on regarde les galettes montées en guise de pneus on comprend pourquoi) mais la première impression est qu’il convient d’être vigilant lors de la mise sur l’angle : passé un certain point vient la désagréable impression qu’on va aller par terre. Je suis sûr que c’est une question d’habitude, et puis à l’époque, avec leur casque bol ils devaient bien se débrouiller. Sauf que l’amortissement n’est pas fantastique : la moto chaloupe un peu en courbe, l’avant se déleste lors des accélérations qui ne sont pourtant pas foudroyantes. Parlons en du moteur tiens, il est très docile, reprend sur le ralenti mais demande à être cravaché pour ressentir une poussée vers 6000 tours… avec une puissance maximale à 7250. Dommage que le couple soit placé si haut. Bref, on peut s’amuser mais en étant tout le temps près de la zone rouge et en composant avec la partie cycle un peu souple. Un petit tour chez Mecatwin pour une paire d’amortisseur, un Kit Best power pour le couple et le son et ça devrait aller. Retour par l’autoroute, en limande, nez dans les compteurs, sur le réservoir. J'accroche un 185 km/h fond de cinq sur l’air de "La croisière s’amuse" pour le tangage et le roulis. Ah ça! Ca devait fuir à l’époque les « longues courses » mais ça devait être une usine à sensations. Aujourd’hui, avec des cotes de 90*68 mm, adieu le coup de pied du Twin. Enfin, ça reste sympa, un peu kitsch en sortie d'usine, mais sympa allez!